mercredi 3 avril 2013

La mer de la fertilité: Une tétralogie de Yukio Mishima


Le grand écrivain japonais (1925-1970) signe avant sa mort par suicide, une œuvre   sur quatre volumes pour rendre compte de sa vision du monde. Magistral.



Cette tétralogie est considérée comme le testament littéraire de Yukio Mishima. La Mer de la fertilité est un gros volume qui réunit quatre romans qui couvrent l'histoire du Japon de 1912 à 1970, sur quatre générations : Neige de printemps ; Chevaux échappés ; Le temple de l'aube ; L'ange en décomposition. Cette sage, déclinée avec une force brute, avec toute la subtilité qui a caractérisé l’oeuvre littéraire de Mishima, cella que l’on retrouve par ailleurs dans le Pavillon d’or, a pris une symbolique importante à cause d’un fait marquant. 

En effet, le 25 novembre 1970, quelques heures après avoir signé et daté à l'intention de son éditeur L'Ange en décomposition, dernier volume de sa tétralogie, Mishima se donnait publiquement la mort, selon le rituel des samouraïs. Un geste de désespoir ? De contestation ? Une manière de rendre son œuvre immortelle, lui qui avait déjà signé quelques romans forts et sublimes ? Oui et non. Mishima était porté sur le drame et sa vie voguait de désespoir en désespoir. Reste que suicide ou pas, cette tétralogie livre un regard aigu sur le monde. Une approche humaine sans concession où l’on touche du doigt la condition humaine dans toute sa nudité.

Editions Gallimard.